menu

GRCS RA Groupement régional des centres de santé en Rhône-Alpes Auvergne

GRCS-RA Groupement régional des centres de santé - Rhône-Alpes Auvergne

AccueilActualitésGroupement régional des centres de santé et fédérations : des apports complémentaires !

Groupement régional des centres de santé et fédérations : des apports complémentaires !

Publié le 26/09/2018 dans GRCS-RA, Info centre de santé

Quel présente l’intérêt d’adhérer à une fédération quand on participe déjà aux travaux du GRCS Auvergne Rhône-Alpes? Et inversement, pourquoi adhérer au GRCS Auvergne Rhône-Alpes alors que l’on est déjà adhérent à une fédération ?

Agnès Borgia, Directrice de l’AGECSA, association de gestion des centres de santé de Grenoble, et adhérente à la FNCS Fédération Nationale des Centres de Santé et au GRCS Auvergne Rhône-Alpes témoigne des apports complémentaires dont elle bénéficie de la part de ces deux structures.

Plongés dans le feu de l’action, dans l’immédiateté et la proximité des problèmes de notre quotidien, il est difficile de prendre du recul sur notre pratique et difficile également de percevoir l’apport et l’intérêt d’une fédération dans ce quotidien. Cependant les fédérations ne sont pas forcément éloignées de nos pratiques quotidiennes et s’avèrent être des ressources théoriques et pratico-pratiques précieuses. J’identifie trois principaux apports très positifs de ce qu’un centre de santé peut attendre d’une fédération.

  • Une expertise variée qui repose sur des outils adaptés et construits pour les centres de santé

Les fédérations entretiennent des relations avec leurs différents adhérents ce qui leur permet d’avoir une cartographie de la variété des situations rencontrées par les centres de santé. Elles capitalisent cette connaissance recueillie sur le terrain et centralisent des compétences au niveau national qui leur permettent d’apporter des réponses aux centres de santé à des situations très variées. Ainsi, certaines fédérations apportent une expertise sur des sujets pour lesquels nous ne sommes pas toujours outillés (ressources humaines, finances, relation avec les instances régionales…) et peuvent proposer sur des outils développés à notre intention et qu’elles tiennent à notre disposition.

  • Un lieu de rencontre d’autres centres de santé qui partagent des valeurs communes

Les fédérations permettent de se créer une identité et de se raccrocher à un mouvement et à des valeurs partagées par d’autres centres de santé qui peuvent devenir des interlocuteurs directs à un moment donné. Les fédérations permettent de rompre l’isolement, notamment pour les petits centres de santé, ceux isolés sur leur territoire ou par leur statut juridique. Adhérer à une fédération c’est un moyen de créer du lien avec d’autres centres de santé qui partagent des valeurs communes et de pouvoir se reconnaître dans ces autres centres.

  • Un moyen de participer aux prises de décisions et débats concernant les centres de santé

Enfin, les fédérations sont en proximité directe avec les lieux de décisions puisqu’elles participent aux échanges avec le ministère de la santé et l’assurance maladie. Les fédérations participent aux négociations conventionnelles et sont signataires des accords CNAMTS contrairement au groupement. Elles sont donc les seules interfaces avec la CNAM qui peuvent relayer les problèmes rencontrés par les centres de santé. Puisqu’elles nous connaissent, elles sont en capacité de défendre nos intérêts et peuvent alerter, dans un sens ou un autre, les décideurs sur la faisabilité ou non faisabilité d’un nouveau dispositif ou bien sur les évolutions à venir. En n’adhérant pas à une fédération, on prive celle-ci d’éléments d’informations ou de connaissances de situations particulières qui pourraient lui permettre d’avoir plus de poids dans certaines discussions. Les centres de santé nourrissent ainsi les travaux et les échanges des fédérations. Nous participons de façon positive à la vie de la fédération et pouvons apporter des éléments d’information et faire remonter nos positions.

Le groupement régional des centres de santé Auvergne Rhône-Alpes vient en complémentarité des fédérations avec son positionnement régional. En effet, sa spécificité repose sur la dynamique territoriale qu’il impulse. Alors que les Agences régionales de santé ont une marge de manœuvre sur la mise en place de certains dispositifs, les relations étroites entretenues par le groupement avec l’ARS permettent de développer des dispositifs qui n’étaient pas transposés au niveau national. C’est le cas par exemple du PTMG qui a été transposé dans notre région mais qui est une spécificité régionale. Par son action de co-construction de la politique régionale, le GRCS Auvergne Rhône-Alpes participe au développement de dispositifs locaux qui servent d’exemples pour une généralisation au niveau national.

Par ailleurs, la proximité du groupement favorise les échanges entre centres de santé. Le GRCS Auvergne Rhône-Alpes permet un gain de temps lors des déplacements à des temps d’échanges de pratique et d’informations. En outre, il met en relation des centres ayant les mêmes interlocuteurs locaux et donc pouvant aisément comparer leurs situations.

Enfin, le groupement a la capacité de mobiliser de nombreux centres de santé d’horizons variés, ce qui s’explique par sa neutralité ainsi que par sa capacité logistique et son dynamisme. Les points qui ressortent en CPR peuvent ainsi trouver une solution concrète par le biais du GRCS Auvergne Rhône-Alpes. A titre d’illustration, des disparités dans l’accompagnement apporté par l’Assurance maladie aux centres de santé par rapport aux maisons de santé ont été pointées dernièrement, que ce soit sur les nouvelles cotations, le suivi statistiques ou encore les relations avec les médecins conseils. Le GRCS Auvergne Rhône-Alpes a permis d’apporter une réponse concrète en travaillant conjointement avec l’Assurance maladie à l’organisation d’une conférence régionale d’information aux centres de santé en Auvergne Rhône-Alpes.

Finalement, GRCS Auvergne Rhône-Alpes et fédérations sont complémentaires, l’un pouvant avoir une approche très technique sur certains dossiers et l’autre une vision plus politique, l’un et l’autre étant des canaux d’informations précieux.

Pour conclure, certes l’adhésion à ces structures à un coût mais ce sont des investissements minimes au regard des gains du centre de santé en termes d’informations, de reconnaissance, de soutien et d’aide.

partager sur facebooksur twitterimprimer la pagepar courriel