menu

GRCS RA Groupement régional des centres de santé en Rhône-Alpes Auvergne

GRCS-RA Groupement régional des centres de santé - Rhône-Alpes Auvergne

AccueilActualitésL’actu « santé » en Bref : rapport parlementaire « Assurer le premier accès aux soins – Organiser les soins non programmés dans les territoires », expérimentations en santé, synthèse des Rencontres nationales Santé en quartiers populaires

L’actu « santé » en Bref : rapport parlementaire « Assurer le premier accès aux soins – Organiser les soins non programmés dans les territoires », expérimentations en santé, synthèse des Rencontres nationales Santé en quartiers populaires

Publié le 24/05/2018 dans En région, Info centre de santé

Développement d’expérimentations en santé, organisation des soins non programmés, participation des habitants et usagers en santé de proximité…retrouvez les derniers rapports, synthèses et appels à manifestation d’intérêt susceptibles d’alimenter vos réflexions ! Le GRCS se tient à votre disposition pour échanger sur ces sujets. 

  • Parution du rapport parlementaire de Thomas Mesnier -« Assurer le premier accès aux soins – Organiser les soins non programmés dans les territoires »

« Les soins non programmés, sont entendus comme ceux devant répondre à une urgence ressentie, mais ne relevant pas médicalement de l’urgence et ne nécessitant pas une prise en charge par les services hospitaliers d’accueil des urgences« .

A l’automne 2017 le GRCS a initié une réflexion sur l’organisation des soins non programmés en centres de santé. Le GRCS était dans l’attente de la parution du rapport parlementaire de Thomas Mesnier pour pousser plus avant ses propositions d’action.

Retrouvez l’intégralité du rapport ici.

Le rapport salue l’ensemble des initiatives locales de structuration de prise en charge de ces soins non programmés existantes sur le territoire national, et notamment celles des 2000 centres de santé. Néanmoins, il pointe la nécessité de renforcer le maillage territorial et invite pour ce faire les ARS à contractualiser avec des organisations pluridisciplinaires de prise en charge territoriale des soins non programmés créées par les professionnels de santé du territoire et qui pourront, à terme, devenir des CPTS.

  • Développement d’expérimentations en santé : quel cadre d’action ?

Afin de promouvoir l’innovation en santé, l’article 51 de la Loi de Finance de la sécurité sociale 2018 prévoit la possibilité de mettre en œuvre des expérimentations pour permettre l’émergence d’organisations innovantes dans les secteurs sanitaire et médico-social. Ces expérimentations, dérogatoires aux modes de tarification de droit commun, doivent concourir à l’amélioration de :

  • La prise en charge et du parcours des patients,
  • L’efficience du système de santé,
  • L’accès aux soins.

Plus précisément, trois catégories d’expérimentations entrent dans le champ de la loi :

  • L’organisation et le développement d’activités de soins, de prévention et d’accompagnement au sein des secteurs sanitaire, médico-social ou social bénéficiant d’une ou plusieurs modalités de financement innovant ;
  • L’organisation et le financement d’activités de soins, de prévention et d’accompagnement, de technologies ou de services au sein des secteurs sanitaire, médico-social ou social, non pris en charge par les modalités existantes et susceptibles d’améliorer l’accès aux soins, leur qualité, leur sécurité ou l’efficience du système de santé, selon une ou plusieurs des modalités d’organisation innovante ;
  • Les expérimentations visant à améliorer l’efficience ou la qualité de la prise en charge des produits de santé.

Retrouvez dès à présent :

Retrouvez également les 3 appels à manifestation d’intérêt publiés par le ministère des Solidarités et de la Santé et la Caisse nationale d’assurance maladie

  • Synthèse des Rencontres nationales Santé en quartiers populaires

En septembre dernier, le GRCS participait aux rencontres nationales Santé en quartiers populaires qui se tenaient à Chambéry.

Retrouvez la synthèse de ces journées.

Cette synthèse est le fruit de la collaboration entre professionnel-le-s de santé, du social, médiateurs / médiatrices, habitant-es et usager-es, représentant-es des institutions, élu-es… C’est une illustration de la co-construction entre acteurs de la santé de proximité en quartiers populaires.

 

 

partager sur facebooksur twitterimprimer la pagepar courriel