menu

GRCS RA Groupement régional des centres de santé en Rhône-Alpes Auvergne

GRCS-RA Groupement régional des centres de santé - Rhône-Alpes Auvergne

AccueilActualitésLes nouvelles des centres de santé en région

Les nouvelles des centres de santé en région

Publié le 26/04/2017 dans En région

  • L’AGECSA, l’association de gestion des centres de santé de la ville de Grenoble, a mis en ligne une pétition suite à l’annonce d’une baisse des subventions du Conseil Départemental de l’Isère pour l’exercice 2017 de plus de 70% par rapport à la subvention 2016. L’AGECSA doit rencontrer les élus du Département le 12 mai prochain.
  • Visitez le site internet de l’AGECSA : http://centre-sante-agecsa.fr/

  • Six mois après l’ouverture de ses portes, retours sur la création du centre polyvalent Santé Communautaire en Chantier, à Echirolles en Isère. – Entretien avec Benjamin Cohadon, Coordonnateur du centre et responsable administratif.
  • Visitez le site internet du centre de santé Communautaire en Chantier : http://www.levillage2sante.fr/

 Comment s’est passée l’ouverture du centre ?

Après quatre années de conception et réflexion, l’ouverture du centre en septembre 2016 s’est plutôt bien passée. Pensé en concertation avec les habitants et habitantes du quartier d’implantation, notre projet était connu de nos usagers et usagères cibles ce qui a facilité l’appropriation rapide de ce nouveau lieu. Les premiers mois de montée en charge nous ont permis de consolider nos modes de fonctionnement et notre organisation. Les temps de réunions hebdomadaires sur la vie du centre nous permettent au quotidien de faire face aux problématiques et détails non prévus ou mal anticipés et donc d’adapter notre projet aux conditions réelles. Par ailleurs, nous avons veiller à développer dès l’ouverture du centre les volets qui nous tiennent à cœur, afin que les usagers puissent percevoir dès à présent notre manière de travailler et fonctionner – volet social, volet promotion de la santé, volet accueil-. Des ateliers et groupes de paroles ont été mis en place sur le volet promotion de la santé ; l’animation de notre salle d’accueil qui remplace une classique salle d’attente est assurée par deux professionnels.

Quelles sont les grandes lignes de votre projet de santé ?

Au cœur de notre projet de santé se trouve la volonté d’allier les professions du sanitaire, de l’accueil, du social et de l’éducation populaire afin de proposer une prise en charge globale aux usagers et usagères. L’idée est qu’en travaillant en équipe pluriprofessionnelle nous puissions proposer des actions en cohérence avec les vraies problématiques des habitants. Deux grandes questions sous-tendent donc notre projet de santé :

  • Celle de la santé communautaire, à savoir, comment les habitants peuvent-il collectivement avoir de l’espace pour repérer et agir sur leurs problèmes ?
  • Celle des déterminants de santé, à savoir, comment réussit-on à prendre en compte et agir sur les déterminants sociaux de la santé ?

Ce deuxième point a notamment fait l’objet d’un diagnostic approfondi en amont de l’ouverture du centre avec les habitants, pour comprendre les grands éléments sociaux de leur vie de tous les jours qui impactent directement leur santé psychique et physique – alimentation, environnement, vétusté des logements, situation professionnelle, discriminations et sentiment de ne pas avoir la même équité et justice sociale que d’autres tranches de la population…-.

Combien de professionnels êtes-vous actuellement ?

Au 21 avril 2017, 12 professionnels travaillent au sein du centre, tous perçoivent un salaire égal :

  • Pour le volet sanitaire, il y a quatre médecins généralistes, un kinésithérapeute, une orthophoniste et une infirmière diplômée d’Etat formée pour la mise en application du dispositif Asalée ainsi que pour intervenir en éducation thérapeutique du patient.
  • Pour le volet accueil, il y a deux accueillants qui assurent non seulement les fonctions de secrétariat médical, gestion du tiers payant mais également celles d’animation de la salle d’accueil.
  • Pour le volet social, il y a deux accompagnants en soins sociaux.
  • Pour la gestion administrative, il y a un coordonnateur de la structure.

Au-delà leur cœur de métier, tous les professionnels du centre participent activement à des temps de travaux collectifs, notamment sur le volet promotion de la santé. Ainsi, tous préparent et animent des ateliers, dans le centre ou avec d’autres partenaires du quartier. L’objectif est que l’ensemble des membres de l’équipe monte en compétences sur ce volet. Par ailleurs, des réunions d’équipe sont programmées chaque semaine, auxquelles participent les 12 professionnels : 3h de réunion sur la vie du centre et 2h sur la gestion des situations complexes de certains usagers et usagères.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Notre équipe rencontre deux types de difficultés aujourd’hui :

  • La première est liée à notre volonté de répondre prioritairement aux demandes des habitants d’une certaine zone géographique. En effet nous avons souhaité effectuer un zonage de notre pratique qui englobe un quartier politique de la ville et ses alentours. Or face à la baisse de démographie médicale sur le sud de l’agglomération grenobloise nous recevons beaucoup de demandes de prises en charge de médecin traitant de personnes hors de notre zone priorisée auxquelles nous ne pouvons répondre. Expliquer à des personnes en demande de soins notre territorialisation des soins est humainement compliqué.
  • La seconde difficulté est liée à la prise en charge globale que nous proposons aux usagers et usagères. Notre volonté est d’accueillir les problématiques telles qu’elles soient et de remettre les personnes en énergie de prendre en main leurs parcours de soins et social. Il s’agit de prendre en compte leur demande et de les orienter ensuite vers les réponses les plus adaptées. Aujourd’hui nous rencontrons des difficultés à travailler avec certains structures ou services publics qui souffrent d’un manque de moyens ou de temps. Face à certaines sollicitations de nos usagers et usagères, nous nous retrouvons pris en étau ; ne souhaitant pas nous substituer aux institutions et structures compétentes et ne pouvant pas laisser la demande qui nous est adressée sans réponse.

Quelles sont les bonnes surprises ?

Les bonnes surprises sont au nombre de deux depuis l’ouverture du centre :

  • Tout d’abord voir que tout le travail effectué en amont de l’ouverture du centre pendant 4 années porte ses fruits. En effet, les réflexions conduites sur le modèle économique, les questions juridiques et administratives, le diagnostic communautaire, la dynamique d’équipe, le positionnement politique sont le fondement de notre pratique et fédèrent aujourd’hui notre équipe.
  • Constater que les usagers et usagères que nous visions dans notre projet se sont rapidement appropriés le lieu et ont très bien intégré son mode de fonctionnement. Le fonctionnement en secret partagé de l’équipe professionnelle est accepté par la grande majorité des usagers et usagères. Les gens ont compris que c’est le centre qui les soigne, ; ils acceptent de participer et de mettre de l’énergie pour la vie de cet endroit. Beaucoup sont force de propositions et nous remercient de porter ce projet.

Quels sont vos projets à court terme ?

A court terme, nous portons deux gros projets :

  • Le premier consiste au recrutement d’une médiatrice pair en santé.
  • Le second consiste à l’installation du centre de santé au cœur même de notre quartier d’implantation. En effet, nos locaux actuels se situent en frontière du quartier. C’est pourquoi nous travaillons actuellement avec des architectes à un projet de construction de locaux à l’intérieur même du quartier, pour un emménagement prévu aux horizons début 2019.

******

Vous souhaitez partager vos actualités? Vous pouvez relayer vos informations au groupement régional des centres de santé centresdesante.grcs@gmail.com ; la commission communication validera la diffusion et la publication des sujets.

partager sur facebooksur twitterimprimer la pagepar courriel